Les trois textes présentés ici – et dont vous pouvez lire des extraits – ont été écrits pour la scène.
Ils constituent une trilogie.
Ce qui les unit, c’est l’attention portée aux voix des femmes.
Qui sont-elles ?

Dans Revenantes > , ce sont des femmes qui ont existé dans l’histoire ou dans les mythes. L'épouse de Guillaume Tell, la secrétaire bonne à tout faire d’Einstein, la mère de Staline, la mère des enfants de Saint Nicolas de Flue, entre autres. Elles se retrouvent en même temps dans un entre-deux qui n'est ni la vie, ni la mort, et elles essaient de comprendre ce qui leur est arrivé.

Au centre du Texte pour une comédienne seule > , une femme unique va faire s’entrechoquer plusieurs voix : celle d’un auteur en train d’écrire un monologue pour une comédienne blonde et plus très jeune ; celle du théâtre et de tout ce qu’il exige d’un rôle féminin; celle d’une comédienne d’aujourd’hui, qui a peur de ne plus être demandée ; celle d’un personnage féminin tel qu’il n’en existe jamais au théâtre, à savoir une avocate d’affaires qui réussit.   

Dans Chute de Guerrier > , il y a deux voix d’homme, deux voix de femme. Alexandre Nobile est un personnage qui est parvenu très haut dans sa carrière. Il est tombé bien bas, par sa seule faute. Une jeune femme qui écrit des livres à propos des destins qui chutent souhaiterait le rencontrer. Dona Swan, l’épouse de Nobile, et Nicolas Berg, son meilleur ami, estiment qu'ils s'agit d'une mauvaise idée et tentent de le dissuader d’accepter.